Eté 2011 travaux d'aménagements de la halle Pajol : retour sur le dernier compte rendu du 15 juin 2011

Publié le par Hervé

L'objet de la réunion avait pour but de valider le projet d’aménagement de l’esplanade et faire un point sur la commercialisation des locaux commerciaux.

dscn1184.jpg

img186.jpg


 

1 - Esplanade définitive

La SEMAEST présente rapidement en préambule les travaux d’aménagement qui vont avoir lieu durant l’été 2011 visant à réaliser deux esplanades provisoires pour desservir le gymnase et Green One en octobre. 

S’agissant de l’esplanade définitive, Frédéric Bourcier rappelle que le projet est en phase de validation et que l’objectif est de lancer l’appel d’offre en septembre prochain pour pouvoir désigner une entreprise en décembre 2011 et commencer les travaux en février 2012. L’esplanade doit en effet être terminée pour la livraison de la halle en octobre 2012.  

Janine Galiano présente le projet dont les principes d’aménagement sont restés inchangés. Ont été précisés depuis le COSUI de juin 2010, le positionnement et le type de mâts d’éclairage, les espèces végétales, le système de récupération des eaux pluviales, la localisation et le dimensionnement des zones de livraisons, l’insertion d’une zone de stationnement deux roues devant le pôle d’entreprise, etc.

Les cheminements pour les personnes à mobilité réduite (PMR) ont été modifiés de manière à correspondre notamment aux entrées de l’auberge de jeunesse et du jardin couvert. Le fonctionnement des bornes escamotables a également été précisé : manipulables à n’importe quel moment de la journée pour l’auberge de jeunesse et la bibliothèque, elles pourront être abaissées pour les commerces entre 7 h et 10 h le matin. La FUAJ effectuera cette manipulation à la demande. A noter que ces bornes resteront en position haute en permanence.

Dominique Lamy pense qu’en l’état la capacité d’accueil de la zone deux roues est insuffisante. Celle-ci peut être élargie dans la limite de la place disponible entre les deux candélabres. Janine Galiano pose néanmoins la question de l’installation de ces places de stationnement supplémentaires pour deux roues en face, côté des numéros impairs, de manière à ne pas surcharger le trottoir côté esplanade. Dominique Lamy n’y est pas favorable : les motocyclistes se stationnent généralement au plus près de leur lieu de destination.

S’agissant de la signalisation des cheminements PMR, Janine Galiano indique qu’il n’y a pas de signalisation particulière à la DVD. Les passages sans ressauts seront nombreux et l’esplanade sera a priori relativement « fluide » de ce point de vue.


2 – Point sur les commerces

La SEMAEST indique qu’aucun candidat ne s’est déclaré intéressé pour une supérette Bio dans un grand local de 250 m² issu de la fusion des locaux M9, M10 et M11, et ce, malgré les nombreux contacts pris. La SEMAEST s’était donnée le mois de mai comme date ultime pour trouver un preneur potentiel. Il faut rappeler ici que les plans de la halle n’intègrent pas cette supérette bio. Compte tenu de l’avancement du chantier et des modifications relativement importantes à apporter au projet pour pouvoir installer une supérette (gaines d’extraction, prises d’air en façade, isolation acoustique, etc.), il est décidé de revenir à la programmation initiale en maintenant les 3 locaux M9, M10 et M11 de départ.

Même si la supérette bio est abandonnée, Sylvie Fouillet pense qu’il serait bon de conserver un grand local de 250 m2 pour accueillir un fleuriste type Monceau Fleurs. Michel Neyreneuf souhaite savoir quel type d’activité pourrait s’installer dans un local de 250 m2 ? Difficile à dire à ce stade mais la SEMAEST se gardera la possibilité d’effectuer des décloisonnements de façon à dégager éventuellement un grand local.  

Plusieurs contacts ont été pris avec d’éventuels candidats pour le restaurant et la boulangerie. Il est toutefois difficile à ce stade des travaux de construction de la halle pour les preneurs de s’engager plus avant. La SEMAEST est par ailleurs en contact avec Le Rideau Rouge pour le local M 1 destiné à accueillir la librairie.  

Il est précisé que le passage sous porche qui desservira les locaux M11 et M8 dans la programmation initiale est un passage privé fermé jour et nuit. Le restaurant et la boulangerie bordent quant à eux le passage permettant notamment d’accéder au jardin couvert. Ce passage, qui sera fermé en même temps que le jardin, permettra néanmoins les sorties de la salle de spectacle. 

Jérôme Lazerges évoque la question d’une dérogation aux horaires d’ouverture des jardins parisiens pour celui de Pajol.  

Siska Pierard estime qu’il est nécessaire de prévoir un lieu de restauration pour les étudiants étant donné les nombreuses résidences du quartier ainsi que la construction du campus Nicolas de Condorcet porte de la Chapelle. L’idéal serait de pouvoir offrir une restauration bio aux étudiants. Martine Trapon confirme cette demande des étudiants du quartier pour de la restauration rapide et peu chère. Ces derniers n’ont pas de lieu dans le quartier. Les locaux M9, M10 et M11 peuvent être l’occasion de créer un lieu pour les accueillir. La SEMAEST souligne que la boulangerie est aussi censée répondre à cette demande.

Michel Neyreneuf rappelle qu’il y a déjà beaucoup de restauration rapide dans le quartier. La mairie du 18ème se rapprochera également du CROUS pour réfléchir sur l’ouverture dans le quartier d’un restaurant universitaire.

Sandrine Cooper indique que la commercialisation sera plus facile à partir du moment où la halle sera construite.

Michel Neyreneuf demande à la SEMAEST de trouver des activités très valorisantes pour le quartier.

Publié dans A LA UNE DU BLOG

Commenter cet article