Retour sur les travaux de la Zac Pajol, les espaces publics et les déplacements dans ce secteur de La Chapelle Paris

Publié le par Hervé

Le 15 juin dernier, une réunion a eu lieu sur l'avancement des travaux de la future halle Pajol.

Après une présentation rapide sur l'avancement des travaux de la zac pajol,

dscn1185.jpg


Frédéric Bourcier revient ensuite sur les flux piétons et voitures générés par les équipements de la ZAC Pajol. Ces simulations ont déjà présentées en comité de suivi au mois de décembre 2009 et montrent que les déplacements à pieds seront très importants comparés à ceux en voiture. L’aménagement de l’espace public doit en tenir compte. Il donne ensuite les chiffres de fréquentation des stations de bus et de métro (chiffres RATP 2009) ainsi qu’une estimation réalisée par la SEMAEST de l’impact des équipements de la ZAC sur la fréquentation de ces stations. Il précise que ces estimations doivent être affinées.  

S’agissant de l’aménagement de la rue Pajol, la SEMAEST propose 4 hypothèses :

H1 : mise en sens unique de la rue Pajol dans le sens Département/Riquet + contre sens cyclable en rive Ouest simplement matérialisé sur la chaussée + élargissement des trottoirs côté ZAC de 1,80 m.

H 2 : mise en sens unique de la rue Pajol dans le sens Département/Riquet + piste cyclable à double sens en rive Ouest sans suppression des places de stationnement. La largeur nécessaire pour créer ce couloir étant de 1,60 m, il n’est pas possible d’élargir le trottoir du côté de la ZAC.

H 3 : mise en sens unique de la rue Pajol dans le sens Département/Riquet + piste cyclable à double sens avec séparateur et avec suppression des places de stationnement de la rive Ouest : la largeur nécessaire pour créer cette piste cyclable est de 2,10 m (1,60 m + séparateur de 0,50 m).

H 4 : mise en sens unique de la rue Pajol dans le sens Département/Riquet + création d’une bande cyclable sur les trottoirs élargis de 1,80 m côté ZAC. Problème : cette bande cyclable doit être déviée devant le collège puisque le plan Vigipirate ne le permet pas.

A la suite de cette présentation, Olivier Ansart souhaite réagir sur les problèmes de circulation rue Riquet, notamment en raison de la piste cyclable. Il demande qu’une réflexion soit menée à l’échelle du quartier sur l’impact d’une mise en sens unique de la rue Pajol.

Dominique Lamy informe les participants que cette mise en sens unique a été validée par la commission des sens de circulation en février dernier mais que la concertation n’a pas eu lieu. Celle-ci reste à mener. Selon lui, s’il doit y avoir mise en sens unique de la rue Pajol, cela ne peut être que dans le sens Département/Riquet.

Olivier Ansart souligne la vitesse excessive des voitures rue Pajol. Une mise en sens unique, si elle est retenue, devra prévoir des ralentisseurs.

Boris Mansion est très réticent par rapport à l’hypothèse 3 qui implique la suppression de 29 places de stationnement et de plusieurs aires de livraisons. Il est en revanche favorable à l’hypothèse 1.

Ricardo Suanes suggère que des plans soient établis pour chacune des hypothèses de manière à pouvoir se faire une idée plus facilement. A la demande de Michel Neyreneuf, la DVD réalisera ces plans pour qu’ils soient présentés lors d’un prochain comité de suivi ou en conseil de quartier.

Félix Beppo tient à ce que les trottoirs soient élargis au droit du collège Pajol. Il écarte par conséquent l’hypothèse 2 qui ne le permet pas. Il souhaiterait par ailleurs que le projet d’aménagement de l’esplanade intègre aussi une ou plusieurs œuvres d’art de manière à animer ce vaste espace.

Janine Galiano insiste sur l’étroitesse du trottoir actuel le long du collège et sur la nécessité d’améliorer le confort des cheminements piétons à cet endroit. L’élargissement du trottoir côté ZAC doit également permettre d’intégrer les aires de livraison et de dépose minute dans la largeur du trottoir. Janine Galiano présente rapidement les principes d’aménagement de l’esplanade, qui n’ont du reste pas évolué ces derniers mois.

Philippe Vuillaume s’interroge sur l’encombrement de la rue par les camions de livraisons, compte tenu notamment des besoins de l’auberge de jeunesse. Janine Galiano souligne que cette question renvoie à celle de l’accessibilité de l’esplanade aux camions de livraisons, et donc au sujet des bornes rétractables à l’entrée et à la sortie de l’esplanade. Celles-ci ont été proposées par la SEMAEST mais refusées par la DVD.

Michel Neyreneuf souhaite savoir si la DVD a réfléchi sur des solutions alternatives, comme demandé lors du dernier comité de suivi. S’il n’existe pas d’alternative, et compte tenu de la configuration particulière de cette esplanade, alors la mise en place de bornes rétractables doit être envisagée. S’il le faut, la mairie du 18ème demandera l’arbitrage d’Annick Lepetit.

Boris Mansion confirme l’avis défavorable de la DVD s’agissant de l’installation de ces bornes, et ce, au regard de leur coût de maintenance élevé.

Ricard Suanes souhaite savoir si des livraisons depuis la voie de desserte arrière de la halle sont envisageables. Baptiste Le Brun répond que ces voies font partie intégrante du jardin et que par conséquent ce n’est pas possible.

Pascale Colman revient sur les chiffres avancés par la SEMAEST en ce qui concerne l’impact des équipements de la ZAC Pajol sur les stations de bus et de métro du quartier. Selon elle, cet impact sera nettement moins important. La SEMAEST lui transmettra le PowerPoint. Elle précise que le dédoublement de la ligne 65 et la création de la ligne 35 se traduiront par un maintien du nombre de bus actuel, voire une légère augmentation, mais pas plus.  

Sylvie Fouillet s’inquiète de la sortie de la station de métro La Chapelle. L’espace public est à revoir selon elle à cet endroit compte tenu des flux de piétons.  

Frédérique Pigeon propose de travailler avec les conseillers de quartier sur l’aménagement de l’esplanade. Janine Galiano insiste sur le fait que le parti d’aménagement actuel a été validé dans le cadre d’une concertation. Si des modifications doivent avoir lieu, celles-ci ne pourront se faire qu’à la marge.

Philippe Balc’h présente ensuite l’aménagement de la rue Neuve dans le cadre de l’opération menée par la SIEMP sur le secteur Dupuy. Six places de stationnement seront créées au total. Il s’agira d’une voie classée en « zone 30 » et mise en sens unique dans le sens Philippe de Girard/Pajol. Les travaux doivent démarrer en juillet 2010 et permettre la réalisation d’une voirie provisoire en attendant la livraison des futurs immeubles de logements.

Publié dans A LA UNE DU BLOG

Commenter cet article