Compte rendu conseil de quartier La Chapelle du 2 octobre 2013

Publié le par Hervé

Le conseil de quartier La Chapelle a proposé à l'école élémentaire 2, rue de la Guadeloupe Paris 18 sa dernière réunion de l'année 2013 sur le thème : tranquillitén incivilités, prévention. En voici le compte rendu :

Thème : tranquillité, incivilités, prévention
Participants :
- Equipe d’animation du conseil de quartier Chapelle – Marx Dormoy
- Conseillers de quartier
- Elus du 18
ème
- Personnes qualifiées : Monsieur le commissaire Nelson Bouard, Madame Laurence Houzard, cheffe de la circonscription nord de la DPP (Direction de la Prévention et de la Protection), Madame Martine Trapon, directrice de l’Ecole Normale Sociale
- Acteurs associatifs
Introduction faite par l’équipe d’animation
Cette réunion est organisée à l’initiative de l’équipe d’animation du conseil de quartier avec l’aide des services de la Démocratie Locale de la mairie du 18ème
Aujourd’hui l’objectif est d’établir un diagnostic sous la forme questions/réponses à l’issu duquel l’équipe d’animation déterminera avec les services compétents des axes d’actions et un suivi régulier avec retour d’information auprès des conseillers de quartier. suite à la réunion du 19 Juin 2013 qui avait permis d’identifier ce sujet comme préoccupation majeure des habitants.
Contexte
Monsieur Eric Lejoindre, 1er adjoint au Maire, chargé des Affaires générales de la gestion locale, des relations avec les communes limitrophes et du sport rappelle que le quartier a connu des évolutions positives grâce à une rénovation urbaine importante accompagnée de très nombreux nouveaux équipements. Toutefois et malgré cette évolution positive les habitants doivent faire face à un nouvel essor de difficultés notamment d’occupation de l’espace public, de toxicomanie, d’agressions et de propreté.
Synthèse des difficultés énoncées par les conseillers de quartier et réponses des intervenants Les lieux entre parenthèse ont été cités par un ou plusieurs intervenants présents dans la salle. Cela ne signifie pas que les mêmes problèmes n’existent pas dans d’autres lieux du quartier. Les numéros attribués aux thèmes traités sont une nomenclature. Ils ne correspondent pas à une hiérarchisation des sujets évoqués.
1. La situation s’est dégradée, le quartier se ghettoïse, manque d’écoute, de réactivité et d’efficacité de la part des élus et de la police, pas de réponse coté Justice, les mineurs ne se cachent plus et se sentent intouchables, le quartier subit les reports de trafic suite aux zones ZSP depuis 3 mois, la police passe mais ne s’arrête pas, la propreté est un problème récurrent. Commissaire Bouard : les difficultés sont très variées : agression, regroupement de personnes. Des moyens de sécurité supplémentaires sont envisagés. La police est très active. Elle a interpellé des dizaines de personnes. Dans le quartier Marx Dormoy il y a des échanges violents, des mouvements. Ces bandes, qui ne sont pas des gangs, sont suivies au jour le jour avec les commissaires d’arrondissements concernés. Sur le sud du quartier il y a des difficultés avec ces mêmes groupes qui agissent de part et d’autre du boulevard. Actuellement une unité spéciale sur ce secteur précis est entrain d’être composée. Martine Trapon, directrice générale de l’Ecole Normale Sociale, rue de Torcy : chacun exprime une grande difficulté à faire exécuter la loi. Ce problème est réel et nouveau. L’ENS propose d’organiser un travail de réflexion en commun notamment sur le cas des mineurs. Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire
2. Présence policière durable, effectifs de police sur le terrain insuffisant au dire même des policiers lors des appels téléphoniques : je ne crois pas à la paupérisation du quartier. Il y a des nouveaux commerces très qualitatifs qui n’existaient pas avant. La bibliothèque Vaclav Havel est un point culturel très positif pour le quartier. Il faut travailler sur la réussite scolaire, l’insertion par l’emploi, les systèmes de prévention type LAI (lieu d’Accueil innovant) sur l’esplanade Pajol, correspondant de nuit etc.
Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire
3. Squat sous le métro aérien, aire de jeux sous le métro La Chapelle rempli de détritus : Paris a perdu 1500 policiers en trois ans. La formation d’un policier dure un an. Nous espérons une forme de rattrapage pour l’arrondissement.
Commissaire Bouard
4. Vente à la sauvette (place de La Chapelle) : concernant le terrain de sport sous le métro, nous organisons des actions avec les services de la propreté de la ville tous les mardis depuis 4 semaines
Commissaire Bouard : des interventions de la police ont fait reculer ces ventes. Toutefois une reprise d’activité est observée depuis l’été. La police est de nouveau mobilisée sur cette problématique. Félix Beppo, adjoint au Maire, chargé de l'Espace public (voirie, propreté) : ce problème est relativement nouveau. Des interventions ont lieu régulièrement. Il faudrait, sans doute, les augmenter.
5. Camions-ventouse qui servent d’entrepôts aux commerces adjacents (place de La Chapelle)
Commissaire Bouard
6. Prostitution, rue Marx Dormoy, racolage et occupation des halls d’immeuble, quid de l’utilisation des caméras ? : ces camions servent manifestement à stocker des matériaux destinés à la vente. La procédure pour enlever un camion nécessite un dispositif spécial. Lorsque la sortie d objet est constatée, il y a interpellation, garde à vue, puis mise sous scellé judiciaire.
Commissaire Bouard
7. Toxicomanie : comportement violent des toxicomanes, deal (rue Pajol, porte de La Chapelle), drogue dans les boites aux lettres (rue Pajol), intrusion dans les immeubles (rue Raymond Queneau), installation sur les quais du métro : sur la prostitution il y a une action très forte. Le nombre d’interpellation à triplé depuis un an. Nos actions ont déstabilisé les réseaux du 18è. Nous suivons de très prêt les proxénètes qui sont interpelés puis déférés en justice. Aujourd’hui le réseau est enrayé. Nous procédons de la même façon sur les femmes qui racolent dans le quartier. Nous sommes sur ce nouveau réseau de proxénétisme qui navigue dans l’arrondissement.
Dominique Demangel, 1ère Conseillère déléguée auprès du Maire, chargée de la Caisse des écoles, de la restauration scolaire et de la santé Salle de consommation à moindre risque
8. Eclairage inexistant rue Tristan Tzara, Raymond Queneau favorisant les trafics : la ville de Paris a décidé d’expérimenter, dans le 10ème arrondissement, une salle de consommation à moindre risque. Ce lieu ouvrira dans le 10è arrondissement. Une salle de consommation est un lieu où des usagers de drogues viennent consommer leurs produits dans des conditions sanitaires convenable. Ce lieu est géré par une structure associative. Il est situé sur des terrains SNCF dans un lieu isolé. Il n’y a n’y murs mitoyens, n’y entrée partagée avec d’autres habitations. La date exacte d’ouverture n’est pas connue. Ainsi les toxicomanes ne seront pas dans la rue. Il y a de nouveau un certain nombre d’usagers de drogues itinérants dans le quartier. Le bus de l’association Gaïa vient deux fois par semaine dans le quartier. Un contact a été pris avec l’association pour redéfinir son stationnement, déplacé suite aux travaux du tramway. La présence d usagers de drogues dans le métro est préoccupante. Un travail commun est établi avec la SNCF et la RATP. Il y a des évacuations régulièrement. Il faut un travail social plus fin notamment avec la Coordination Toxicomanie.
Félix Beppo, adjoint au Maire, chargé de l'Espace public (voirie, propreté)
9. Distributeurs de billets, place Paul Eluard surveillés par des délinquants qui agressent les usagers : le prestataire précédent a été remplacé par une nouvelle entreprise EVASA, plus réactive. La réparation a été faite. Il s’agit de vandalisme. Aujourd’hui la Ville de paris dispose d’un catalogue proposant des dispositifs anti-vandalisme. Dans le cadre du budget 2014 il est prévu de remplacer le matériel actuel par ces nouveaux produits.
Commissaire Bouard : une personne a été prise en flagrant délit pour les distributeurs. Laurence Houzard, DPP (direction de la Protection et de la Prévention, chef de la circonscription Nord-Est : n
10. Vols à l’arraché, notamment de colliers ous accompagnons quotidiennement des personnes aux banques, il suffit d’appeler un numéro, cette démarche est gratuite.
Commissaire Bouard
11. Ralentisseur à installer rue de l’Evangile pour assurer la sécurité des écoles primaires et maternelles, vitesse importante des véhicules arrivant du pont d’Aubervilliers : une personne a été incarcérée pour arrachage de colliers
12. Commissariat rue Raymond Queneau : quid ? Commissaire Bouard : à priori l’ancien commissariat Queneau ne sera pas remis en service. La priorité est de mettre des policiers en civils et en uniforme dans la rue pour assurer la sécurité de terrain ainsi que des véhicules qui circulent dans le quartier. Ce n’est pas le bâtiment qui fait la sécurité. Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire
13. Parking quasiment impraticable : incendie, trafic, lieux de consommation (Porte de La Chapelle, rue Raymond Queneau) : nous étions opposés à sa fermeture. Actuellement nous réfléchissons à l’occupation de ce local. Le plus important est d’avoir une présence policière sur le terrain.
Commissaire Bouard
14. Camps de Roms, laveurs de carreaux agressifs (Porte de la Chapelle) : l’incendie du parking Raymond Queneau est, à priori, accidentelle. Il serait du à la présence de SDF qui auraient utilisé des bougies.
Commissaire Bouard
15. Vols à la portière (autoroute A1) : ces laveurs de carreaux vivent pour l’essentielle dans les campements que nous évinçons régulièrement sur les terrains mairie, Réseau ferré de France et petite ceinture.
Commissaire Bouard
16. Taxis clandestins (porte de la Chapelle) : ce sont des gens qui tournent dans les bouchons et cassent les vitres. Des interventions policières avec des motos spécialisées sont organisées.
Commissaire Bouard
17. Propreté : les Roms vident les poubelles sur le sol pour trier les objets : nous cherchons une procédure judiciaire, qui permettra de frapper plus fort.
18. Débits de boisson bruyants, vente de drogue dans la rue, stationnement de bandes organisées depuis deux ans, la mairie ne répond pas, des commerces posent des problèmes, une fermeture administrative devrait être décidée, des codes sont utilisés par les bandes pour prévenir de l’arrivée de policiers, des riverains ont été agressés et des enfants rackettés, occupation des halls d’immeuble, de la drogue est trouvée dans les boites aux lettres, des délinquants en possèdent les passes (rue Pajol, Marc Seguin) Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire : le commerce est libre, la mairie agit sur le commerce uniquement sur les pieds d’immeubles qui sont concernés par la ville via une commission d’attribution. Commissaire Bouard
19. Rue de l’Olive, de l’Evangile, place et square Torcy occupés par des SDF qui salissent et sont agressifs : 56 Pajol, il y a des trafics de stups, du deal de rues, nous connaissons les adresses, nous travaillons inlassablement sur ce secteur. Ce travail n’est pas forcément visible pour les riverains. 54 Pajol, je suis très intéressé par le commerce de l’épicerie. Les débits de boissons font l’objet d’une réglementation très particulière. Les épiceries ont une réglementation moins stricte mais des fermetures sont envisageables après un avertissement. Je vous invite à me transmettre vos infos sur les pratiques de l’établissement.
Commissaire Bouard : sur le secteur Olive/Torcy nous avons chaque semaine avec les services de la ville une tournée le mardi matin. Tous les matériaux sont enlevés systématiquement. Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire : le square Torcy a retrouvé sa tranquillité, même si depuis une quinzaine de jours il arrive de temps que ces personnes réoccupent le square. Nous faisons un très gros travail social. C’est un phénomène très compliqué, il y a sans doute beaucoup de travail à faire. L’occupation de la place par le manège permet une cohabitation plus facile. Laurence Houzard, DPP (direction de la Protection et de la Prévention), chef de la circonscription Nord-Est : nous sommes très vigilants pour éviter que les SDF se réimplantent dans les squares. Notre présence est quotidienne. Nous effectuons des évictions en cas de consommation d’alcool. Eventuellement nous verbalisons. Félix Beppo, adjoint au Maire, chargé de l'Espace public (voirie, propreté) : les agents de la DPE (Direction de la Propreté et de l’Eau) ne peuvent pas intervenir sur d’autres personnes pour faire leur opération de nettoiement, d’où le soutien de la Police et de la direction de la Protection et de la Prévention. Pascal Julien, adjoint au Maire, chargé des Espaces verts et de l'environnement
20. Stationnement anarchique : stationnement en double sens, occupation des couloirs de bus rue Marx Dormoy, les camions qui livrent Monoprix n’ont pas accès aux zones de stationnement (rue Philippe de Girard) : il faut agir dans le cadre du droit. A l’issue d’une réunion avec les habitants l’installation de jeux dans le square pour un montant de 45 000 euros a été effectuée. Le résultat est positif : les familles sont de nouveau dans le square.
Commissaire Bouard : l’axe Chapelle-Marx Dormoy va être équipé de caméras. Les contrevenants seront verbalisés et recevront les amandes directement chez eux. La situation devrait s’améliorer.
21. France Terre d’Asile, rue Doudeauville : les locaux sont trop exigus. Les attroupements sur l’espace public créent des tensions entre les personnes qui attendent. L’atmosphère est pesante pour les riverains.
Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire
22. Placette Toit et Joie, lieu de deal et installation de SDF : France Terre d’Asile accueille des réfugiés. Ce ne sont pas des délinquants.
Félix Beppo, adjoint au Maire, chargé de l'Espace public (voirie, propreté)
23. Dépôts d’encombrants : des réunions ont lieu régulièrement afin de résoudre cette situation. Des projets sont en cours.
Félix Beppo, adjoint au Maire, chargé de l'Espace public (voirie, propreté)
24. Activités commerciales et jardin public (Esplanade Pajol - restaurant « Les Petites Gouttes »), l’espace est superbe mais nous devons appeler la police régulièrement et augmenter l’amplitude horaire de nos vigiles. Nous, commerçant, souhaitons maintenir notre activité et aider à l’installation d’un dialogue apaisé. : des entreprises déposent leurs gravats tard le soir. Les encombrants sont enlevés quotidiennement selon un délai de 24 et 48h. Il faut, avec l’aide de la police, imaginer des solutions nouvelles plus fortes et adapter les horaires des inspecteurs.
Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire : Il y a un travail à faire pour animer cet endroit. Lles occupations légitimes doivent prendre le dessus. Une fois les commerces installés l’ambiance changera. Sur le futur square nous sommes très soucieux pour s’assurer que l’occupation sera destinée aux promeneurs, pas de jeux dans la partie basse. La partie pour les enfants sera plus haute. Commissaire Bouard
25. Dégradations des Vélib : ce secteur est l‘objet d’une attention particulière. Actuellement et à ma demande une extension de la vidéo protection est à l’étude.
Eric Lejoindre, 1er adjoint au maire : 4 stations fermées face à l’importance du vandalisme. Madame El Khomery, chargée de la prévention et de la sécurité à la mairie de Paris,
A la clôture de la réunion l’équipe d’animation rappelle aux personnes présentes qu’elle s’appuiera sur le contenu de cette réunion pour mettre en place un comité de suivi avec les élus, la police et les services de la ville. a mis en place avec la société Decaux un système de réparation : le délégué du procureur peut prononcer à l’encontre de la personne reconnue coupable de dégradation une peine de travaux d’intérêt général à effectuer dans les ateliers d’entretien de Vélib’.

Publié dans A LA UNE DU BLOG

Commenter cet article

riri 09/07/2014 17:29

P..., ça donne envie d'aller vivre là-bas... Bon courage les amis !