Comité de suivi "Chapelle International" jeudi 19 décembre 2013

Publié le par Hervé

 La mairie du 18ème organise un nouveau comité de suivi "Chapelle International" le jeudi 19 décembre à 18h30.

L’ordre du jour sera consacré aux sujets suivants :

1. Programme immobilier de SOHO, présenté par la RIVP

   1-1 Faisabilité architecturale et urbaine

   1-2 Montage et faisabilité  économique

2. Répartition spatiale des programmes de logements : sociaux, accession à la propriété et intermédiaire, présenté par la SNEF

 

Les deux enquêtes publiques sur le permis de construire l'hôtel de logistique et le permis d'aménager du site se poursuivent jusqu'au 20 décembre 2013 à la Mairie du 18e. Le commissaire-enquêteur tiendra deux permanences d'ici la fin de l'enquête, les jeudis 12 décembre (16h30-19h30) et 19 décembre (9h-12h).

 Plus d'infos sur le site  : http://asa-pne.over-blog.com/2013/11/agenda.html

 

19 décembre : réunion du comité de suivi ''Chapelle International'' sur le thème des Sohos - Visuel l'AUC.

19 décembre : réunion du comité de suivi ''Chapelle International'' sur le thème des Sohos - Visuel l'AUC.

Publié dans A LA UNE DU BLOG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 21/12/2013 17:53


Pourquoi ne pas végétaliser tous les espaces où les voitures ne circulent pas ? Ou bien créer des pépinières de start-ups (il y a dix fois moins de start up à Paris qu'à Londres et ce serait une
chance pour les jeunes qui cherchent du boulot). Merci ! 


PS: on pourrait aussi créer un incubateur à start-up dans la Halle Pajol qui manque cruellement d'activités, y installer une école de code d'informatique (même privée) pour les enfants (cela se
fait beaucoup en Estonie, Finlande, Etats-Unis...) et pas en France. Enfin, je pense que dans tous ces espaces deshérités, installer de vieux lampadaires style Paris 1900 serait joli. Merci
beaucoup de votre attention et faites circuler ! PS: car mettre des commerces partout dans les HLM c'est bien mais ca ne marche pas car les gens n'ont pas assez d'argent, il faut d'abord créer
des jobs et les endroits où cela marche (et sans discrimination) c'est le numérique.